Expulsions forcées: le Ghana, un cas illustratif du rôle des détenteurs de droits.

Depuis trois jours, Amnesty International se penche sur des sujets lies aux grandes orientations du mouvement. Mais également il a été question des droits des femmes, de la situation des droits humains dans la région MENA, du populisme européen, et pour la session de ce troisième jour, de certains thématiques de la campagne exigeons la dignité. Le panel de ce matin a fait une large part au travail d’Amnesty International Ghana sur les expulsions forcées, un cas qui révélé le rôle que les détenteurs de droits peuvent jouer dans la défense de leur propres droits.

Un préalable que les panelistes ont voulu nous rappeler est que de nombreuses personnes vivent dans la pauvreté, non pas par choix délibéré mais en raison de l’échec des politiques de leur pays. Ainsi, pour ce qui est des expulsions forcées, il est bien évident que ce qui pousse des gens et des communautés à habiter dans les bidonvilles c’est bien la pauvreté, du moins pour le cas présenté, celui du Ghana. Comme le souligne Lawrence Amesu dans sa présentation sur la campagne au Ghana, ce pays comme d’autres en Afrique connait un exode rural motive par diverses raisons. Malgré la situation de stabilité et de paix que connait ce pays, les bidonvilles se sont développés. Et cela paradoxalement parce que le gouvernement a dormi sur ses lauriers. Les installations rapides et dans des zones non autorisées par le gouvernement font que ces populations sont exposées aux expulsions forcées. Mais plus encore, le développement des lignes ferroviaires dans ce pays est à la base de nombreuses expulsions forcées.

Dans son action pour mettre fin à ces expulsions forcees, Amnesty Ghana s’est également donné pour but de renforcer la capacité des « bidonvillois ». C’est la un aspect de la campagne qui pourrait être intéressant, car en effet, au cœur même de la campagne exigeons la dignité, se trouve cette nécessiter de permettre aux pauvres de revendiquer et d’exercer leurs droits.

De l’avis de Lauwrence Amesu, directeur d’Amnesty International Ghana,  des changements majeurs ont été obtenus par leur action et consistent pour l’essentiel dans la prise de conscience grandissante a tous les niveaux, qu’il s’agisse des habitants des bidonvilles ou du gouvernement. Ceux-ci sont désormais en mesure de dialoguer directement avec les autorités pour faire valoir leurs droits. De plus, des associations ont vu le jour au sein de ces communautés, contribuant ainsi à un important mouvement de masse contre les expulsions forcées. Quant au gouvernement, il a revu sa façon de gérer ces expulsions et beaucoup de communautés ont été relogées. Mais le plus grand succès dont se réjouit Amnesty Ghana a été la participation des medias qui ont d’ailleurs changé leur façon de représenter les habitants des bidonvilles.

Si l’on peut parler de succès, certaines interventions, notamment celle de Lauwrence du Ghana, ont attiré néanmoins l’attention : il faut prendre garde de ne pas dormir sur ses lauriers. La même mise en garde avait été faite par Kate Allen, Directrice d’Amnesty International Royaume-Uni et membre du panel, qui estimait que, sur la question de la responsabilité des entreprises, sa section a gagné la batail mais pas la guerre.

De façon générale et a la lumière de l’expérience ghanéenne sur les expulsions forcée, nous pouvons retenir que la campagne « Exigeons la dignité » porte petit à petit ses fruits et pourrait être plus efficace si les détenteurs de droits sont en mesure d’agir eux même.

This entry was posted in Blogs, Demand Dignity, Français and tagged , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Expulsions forcées: le Ghana, un cas illustratif du rôle des détenteurs de droits.

  1. tcham AD says:

    good report Justin
    ADI Tchamie
    AI TOGO
    Director

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s